Sélectionner une page
Corrigé par Romane.

Dans ce premier article de la série Comment réduire le stress et l’anxiété, nous commencerons par définir les concepts de stress et d’anxiété et évaluerons si vous avez des symptômes. Dans les articles suivants, nous donnerons des conseils et des techniques pour réduire le stress et l’anxiété.

Veuillez noter qu’il s’agit d’un article informatif uniquement. Si vous pensez souffrir de stress ou d’anxiété, je vous recommande de consulter un professionnel de la santé.

Stress et anxiété: Est-ce la même chose ?

La réponse à cette question est non, bien qu’ils soient étroitement liés.

Comprendre le stress…

Le stress est la réponse de notre corps à une menace. Anciennement, les menaces étaient de se retrouver face à un animal sauvage ou à un incendie et une action rapide (généralement de combat ou de fuite) était nécessaire pour survivre. Lorsque nous sommes dans une situation que nous interprétons comme menaçante, le corps active les systèmes utiles à notre survie immédiate (accélération de la respiration pour obtenir plus d’oxygène, tension des muscles pour pouvoir se battre ou fuir, etc.) et réduit l’activation des autres systèmes (tels que la digestion et le système immunitaire, entre autres). Dès que la situation dangereuse disparaît, le corps revient à des niveaux normaux d’activation. C’est à dire, le stress diminue puis disparaît.

Actuellement, les situations ont évolué et nous interprétons comme stressant le fait de voir notre patron de mauvaise humeur ou d’entendre un «il faut qu’on parle» de notre partenaire. Bien que les situations soient très différentes, notre corps les interprète aussi comme dangereuses et active la même réponse de «combat ou fuite».

Le stress est bon à petites doses car il nous aide à mieux faire face en temps de crise, en donnant une réponse rapide et énergique. Quelques exemples sont lorsque, sous la pression, nous terminons un dossier urgent en un temps record ou lorsque nous évitons un accident de la circulation grâce à nos réflexes.

… et l’anxiété

Le problème apparaît lorsque le stress devient continu et qu’il se transforme en anxiété.

Comme nous l’avons dit, les situations menaçantes ont beaucoup changé et ce qui nous provoque actuellement cette activation élevée sont des réalités du quotidien, comme une relation conflictuelle ou une charge de travail excessive. La situation ne disparaît pas (comme dans le cas de l’incendie ou d’une dispute de couple ponctuelle), au contraire, elle devient continue. Dans ces cas, le corps ne peut pas réduire son stress puisque que la situation stressante se poursuit. Et cela provoque une usure importante de la personne qui en souffre, à la fois physiquement et mentalement.

Comme nous l’avons dit, la réponse au stress active les systèmes de survie et les place à des niveaux d’activation très élevés. Si cela dure quelques minutes ou quelques heures, l’épuisement énergétique peut être récupéré lorsque le corps retrouve son état normal de tranquillité. Si l’activation du corps dure des jours, des semaines voire même des mois, le gaspillage d’énergie est trop élevé. De plus, la réponse au stress réduit les systèmes de récupération (tels que la digestion et le système immunitaire), provoquant des difficultés de digestion, une diminution des anticorps et des troubles du sommeil, entre autres.

En d’autres termes, le stress survient lorsque le corps est capable de revenir à des niveaux normaux d’activation après la menace. L’anxiété apparaît lorsque le corps est continuellement suractivé, incapable de retrouver ses niveaux de base.

Comment réduire le stress et l’anxiété au quotidien?

Comme vous le savez peut-être déjà, le stress et l’anxiété dépendent de plusieurs aspects différents: La situation elle-même, l’interprétation comme dangereuse par notre cerveau, l’activation corporelle, la durée dans le temps … Afin d’approfondir chaque aspect je vais publier une série d’articles sur ce sujet, avec des techniques utiles pour vous aider à réduire le stress et l’anxiété au quotidien. Recherchez les autres articles (ICI) pour pouvoir tester les différentes techniques et découvrir celles qui fonctionnent le mieux pour vous.

0 : Conscience

Ce point porte le numéro 0 car cette première étape est essentielle. Ce n’est pas exactement une technique, mais plutôt une analyse de la situation qui nous permettra d’agir de la manière la plus appropriée. Comme lorsque nous voulons cuisiner, nous vérifions si nous avons les ingrédients; Ici, nous devons vérifier quelle est la réalité.

Pour agir sur quelque chose, nous devons d’abord savoir avec quoi nous travaillons. Appliqué au sujet dont nous traitons, pour savoir comment réduire le stress, il faut savoir si vous en souffrez, dans quelles situations et son intensité.

Cette étape préliminaire est appelée prise de conscience. C’est le fait d’être attentif à notre état, de détecter ce que l’on ressent, de lire nos émotions, de s’écouter. Cela nous aide à découvrir la fréquence; la manière dont vous le vivez : normal, inquiétant, stressant… ; Les situations auxquelles vous l’associez : au travail, relations familiales, etc

Comment en prendre conscience?

De la manière la plus simple, et en même temps la plus compliquée de notre société : En s’arrêtant. Arrêtez-vous un instant, installez-vous dans un endroit calme et confortable et passez quelques instants avec vous-mêmes : Observez les sensations corporelles que vous ressentez, écoutez ce que vous pensez et comment, nommez les émotions que vous ressentez …

Comment savoir si vous avez de l’anxiété?

Si une partie importante des symptômes suivants vous semblent familiers, vous souffrez probablement d’anxiété. Chaque personne peut avoir des sensations légèrement différentes, mais en général, observez :

  • Vos pensées : Si elles sont répétitives et circulaires, si elles deviennent catastrophiques de manière déraisonnable, si vous changez rapidement de sujet sans pouvoir vous concentrer sur un seul …
  • Vos sensations corporelles : Respiration rapide, sensation d’inconfort, sensation de débordement, poids ou pression au niveau de la poitrine ou dans le creux de l’estomac, tension dans les épaules, les bras, les mains et / ou la mâchoire …
  • Votre humeur : Si vous êtes plus désagréable et que vous vous mettez plus facilement en colère, si vous changez d’humeur facilement, si des gens de votre entourage vous ont dit qu’ils vous voyaient surmenés, stressés ou de mauvaise humeur …
  • Vos comportements quotidiens : Si vous avez des difficultés à vous endormir, si vous vous réveillez plus tôt ou s’il y a eu des changements dans votre comportement alimentaire (vous mangez plus qu’avant ou, au contraire, vous avez perdu votre appétit)…

Si vous vous identifiez à une partie importante des symptômes ci-dessus, vous souffrez probablement d’anxiété et je vous recommande de consulter un professionnel de la santé.

Je vous invite également à lire les autres articles (ICI) de cette série pour trouver des conseils pour réduire l’anxiété.

Esta web utiliza cookies, puede ver aquí la Política de Cookies